Délivrabilité

Comment les marketeurs peuvent améliorer la confiance envers leur marque dans des boîtes de réception toujours plus encombrées ?

Vos abonnés n’ouvrent pas vos emails ? Ou un volume inhabituel de votre campagne rencontre des problèmes de délivrabilité ? Cela peut être dû à un manque de confiance envers votre marque.

Il est parfois difficile de pousser vos abonnés à ouvrir vos emails. Pourtant, vous mettez tout votre cœur et toute votre âme dans l’élaboration de la campagne parfaite, et malheureusement elle n'est pas ouverte ou pire, elle finit directement dans le dossier du spam. Aussi, pourquoi cette situation si le problème ne vient pas de votre contenu ou de votre offre ? Il se peut que vos abonnés ne fassent tout simplement pas confiance à votre marque.

Créer de la confiance est essentiel pour un marketing par email réussi. Lorsque les abonnés font confiance à votre marque, ils sont plus susceptibles d’ouvrir vos messages, d’interagir avec votre contenu et devenir clients. Mais avec l’augmentation de l’usurpation d'identité par email, des escroqueries par hameçonnage et d’autres cyberattaques, les consommateurs sont plus sceptiques que jamais à l’égard des emails.

Alors, que faire pour inverser la tendance ? Dans cet article, nous parlerons non seulement des principaux facteurs qui peuvent éroder la confiance des abonnés, mais aussi de la manière dont vous pouvez la reconstruire et améliorer la délivrabilité de votre email marketing.

Montée en flèche des cyberattaques

L’augmentation de l’usurpation d’email, de l’hameçonnage (ou phishing) et d’autres cyberattaques a eu un impact négatif significatif sur la confiance envers la marque dans la boîte de réception des abonnés. Les chiffres parlent d'eux-mêmes. En 2019, environ 779 200 attaques ont été observées par l'APWG, spécialisé dans la lutte contre le phishing. À peine 4 ans plus tard, en 2023, ce nombre est passé à plus de 5 millions, soit une augmentation de 541 %.

De plus, on estime que 3,4 milliards d’emails sont envoyés chaque jour par des cybercriminels qui les ont conçus pour donner l’impression qu’ils proviennent d’expéditeurs de confiance (c’est-à-dire de vous). Cela représente plus de mille milliards d’emails de hameçonnage par an. Peut-on vraiment reprocher aux abonnés d’être sceptiques quant à la légitimité de ce qui atterrit dans leur boîte de réception, même si cela provient d’une source fiable ?

Le principal problème pour la marque est la nature de ces attaques. Les criminels utilisent des techniques d’usurpation d'identité consistant à déguiser les emails pour donner l’impression qu’ils proviennent d’une source légitime. À mesure que les abonnés deviennent plus conscients des cybermenaces, ils deviennent plus méfiants à l’égard des emails qu’ils reçoivent, même de la part de marques familières. Cela peut vous empêcher de faire passer vos messages et peut amener les abonnés à supprimer des emails, à les signaler comme spam ou tout simplement à ne pas les ouvrir.

Si vous ne connaissais pas bien les menaces de cybersécurité actuelles, voici une liste des attaques les plus courantes auxquelles vos clients et abonnés sont confrontés :

Type­ de cybe­rattaque

Desc­ription de l'at­taque

Type­ de cybe­rattaque

Hameçonnage

Une att­aque par hame­çonnage est une tent­ative frau­duleuse dest­inée à vole­r les donn­ées à cara­ctère pers­onnel d’un­e vict­ime par le biai­s de l'em­ail. Les hame­çonneurs (ou phis­hers) tent­ent de fair­e croi­re aux pers­onnes que l'em­ail prov­ient d’un­e sour­ce légi­time, tell­e qu’u­ne banq­ue ou une bout­ique en lign­e qu'i­ls conn­aissent.

Desc­ription de l'at­taque

« Wh­aling » ou chas­se à la bale­ine

Cont­rairement à l’ha­meçonnage clas­sique qui s’ad­resse à un publ­ic plus­ larg­e, la chas­se à la bale­ine vise­ spéc­ifiquement les PDG,­ dire­cteurs fina­nciers ou d’au­tres cadr­es supé­rieurs ayan­t accè­s à des info­rmations sens­ibles ou à des ress­ources fina­ncières.

« Sp­oofing » ou l'us­urpation d'id­entité

L’u­surpation d’em­ail est une tact­ique cour­amment util­isée dans­ les atta­ques de hame­çonnage, qui vise­ à vole­r les donn­ées d’un­e vict­ime ou à infe­cter son appa­reil. En se fais­ant pass­er pour­ une pers­onne de conf­iance, les atta­quants augm­entent les chan­ces que les pers­onnes tomb­ent dans­ le pièg­e de leur­ escr­oquerie.

Phis­hing par SMS

Le phishing par SMS est un type de cybe­rattaque qui utilise la messagerie SMS pour inciter les victimes à donner des informations personnelles ou à cliquer sur des liens malveillants. Il s’agit essentiellement d’hameçonnage, mené par le biais de SMS au lieu des emails.

Pha­rm­ing

Le phar­ming est une cybe­rattaque dest­inée à vole­r des donn­ées en redi­rigeant les pers­onnes vers­ une faus­se copi­e iden­tique d’un­ vrai­ site­.

Qui­sh­ing

Une atta­que de quis­hing est une cybe­rattaque qui util­ise les code­s QR pour­ inci­ter les vict­imes à visi­ter un site­ malv­eillant.

Bien que les attaques par hameçonnage puissent cibler n’importe quel secteur, certains facteurs rendent des industries spécifiques plus vulnérables que d’autres. Par exemple, les petites et moyennes entreprises (PME) ont généralement moins de ressources à investir dans des mesures de cybersécurité robustes, ce qui en fait des cibles plus attrayantes.

Les institutions financières sont aussi fréquemment visées. Les banques et les coopératives de crédit détiennent des données sensibles telles que les numéros de compte et de sécurité sociale, ce qui les rend attrayantes pour les criminels qui cherchent à voler des informations financières.

Voici une liste des secteurs les plus attaqués :

Sect­eur

Pour­cen­tage

Sect­eur

Fin­an­ce

27,7 %

Pour­cen­tage

Aut­re

18,2 %

SaaS

17,7 %

Serv­ices de rése­aux soci­aux

10,4 %

Logi­stique et expé­dition

9 %

Serv­ices de paie­ment

6 %

E-co­mmerce et vent­e au déta­il

5,6 %

Télécoms

3,1 %

Cry­pt­om­onnaie

2,3 %

Données tirées du rapport sur les tendances du hameçonnage de l’APWG

Ainsi, si votre entreprise opère dans l’un de ces secteurs, il est particulièrement important de prendre des mesures pour donner la priorité à la transparence et à la sécurité, mettre en œuvre des protocoles d’authentification solides et vous en tenir aux bonnes pratiques de l'email marketing pour établir une relation de confiance avec vos abonnés.

Comment rassurer vos abonnés ?

Maintenant que vous comprenez pourquoi les abonnés ont de bonnes raisons de se méfier de ce qui atterrit dans leur boîte de réception, voyons ce que vous pouvez faire pour regagner leur confiance.

Mettre en place des protocoles d’authentification de l’email

L’authentification des emails est un ensemble de protocoles qui fonctionnent ensemble pour vérifier la légitimité d’un expéditeur. Plus simplement, il s’agit d’une vérification de l'identité numérique pour les emails. Ce processus de vérification permet d’instaurer la confiance dans la communication de marque en rassurant les destinataires sur le fait que l'email a bien été envoyé par la marque, et non par un imposteur malveillant.

Les trois protocoles standards d’authentification de l’email sont les suivants :

  • SPF (Sender Policy Framework)

  • DKIM (DomainKeys Identified Mail)

  • DMARC (Domain-based Message Authentication, Reporting, and Conformance).

Ils travaillent conjointement pour valider l’identité d’un expéditeur, empêcher l’usurpation d’email et les attaques par hameçonnage, ainsi que pour améliorer la sécurité globale et la délivrabilité des emails.

Examinons chacun d’entre eux un peu plus en détail.

SPF – Sender Policy Framework

Le protocole SPF agit comme une liste que vous fournissez au bureau de poste indiquant qui est autorisé à envoyer des emails en votre nom. Tout ce qui figure sur la liste (les serveurs d'email autorisés) peut envoyer un email en votre nom (votre nom de domaine dans l’adresse « De »).

Si une personne qui n’est pas sur la liste (un serveur non autorisé) tente d’envoyer un email en se faisant passer pour vous, le bureau de poste (le serveur de réception de l'email) deviendra méfiant et pourrait ne pas le remettre dans la boîte de réception du destinataire.

DKIM – DomainKeys Identified Mail

Imaginez que vous envoyez une lettre signée et scellée. Le protocole DKIM joue le même rôle pour les emails. Lorsque vous envoyez un email, DKIM ajoute une signature numérique spéciale à vos messages. Cette signature consiste en un code secret que seuls vous et la messagerie du destinataire connaissez.

La messagerie du destinataire peut alors vérifier ce code avec un enregistrement public pour s'assurer qu’il provient bien de vous.

DMARC – Domain-based Message Authentication Reporting and Conformance

Si l’on s’en tient à l’analogie du bureau de poste, le protocole DMARC serait l’ensemble des instructions régissant les courriers non reconnus (c’est-à-dire ceux qui échouent SPF ou DKIM). Vous pouvez leur dire de les renvoyer (reject), de les retenir pour inspection (quarantine) ou même de les laisser passer (deliver) avec une étiquette d'avertissement.

IMPORTANT : Google et Yahoo ont annoncé qu’à partir de février 2024, le protocole DKIM et l’authentification SPF seront obligatoires pour les expéditeurs d’emails en masse. Ces expéditeurs devront également avoir configuré DMARC avec une politique p=none. Pour plus d’informations sur la façon de mettre en œuvre DKIM et DMARC ainsi que pour vous conformer, veuillez consulter nos articles Tout ce que vous devez savoir sur le protocole SPF, Tout ce que vous devez savoir sur le protocole DKIM et Tout savoir sur DMARC en 5 étapes.

Sensibiliser les abonnés aux cybermenaces

Même si vous ne travaillez pas directement dans le domaine de la cybersécurité, vous pouvez tout de même rassurer vos abonnés en les éduquant sur les cybermenaces et en les conseillant sur la façon de naviguer en toute sécurité dans leur boîte de réception.

Une autre bonne pratique consiste à définir exactement quelles données sensibles vous demandez via email (le cas échéant), à partir de quelle adresse d’expédition et comment. De cette façon, les clients seront plus à même de repérer les emails suspects et sauront comment les signaler. Prenons l’exemple de la Caisse d’Epargne.

Un exemple d'email envoyé par la Caisse d’Epargne pour avertir ses clients des risques de phishing.

Non seulement la Caisse d’Epargne signale à ses clients l’augmentation des tentatives de phishing, mais elle rappelle également les informations QU’ELLE NE DEMANDERA JAMAIS par email ou téléphone.

L'entreprise bancaire a clairement défini sa politique en matière de collecte de données sensibles, informant les clients qu’ils n’incluront ou ne demanderont jamais d’informations confidentielles via email. Par conséquent, toute correspondance de cette nature envoyée de la part de la banque doit être traitée comme frauduleuse.

En spécifiant quelles données sensibles vous collectez et la manière dont vous les collectez, votre marque peut établir une relation de confiance avec ses clients et créer un environnement plus sécurisé pour ses abonnés et pour elle-même.

Faire preuve de transparence et de responsabilité

Avant la mise en place des lois de régulation des données telles que le RGPD et la loi CAN-SPAM, le monde du marketing par email s'apparentait davantage au Far West. Un désert, sans foi ni loi et plein de dangers.

Bien que cela puisse sembler un peu exagéré, la relation entre clients et marques devenait de plus en plus tendue. Les abonnés estimaient que leurs données à caractère personnel étaient utilisées à mauvais escient, sans leur consentement, uniquement au profit financier de l’entreprise. Bien que cela ait été maîtrisé – la marque étant désormais tenue responsable de ses politiques de collecte de données – les cicatrices de cette époque révolue ne se sont pas entièrement refermées.

Alors, que peut faire la marque ? En prenant des mesures non seulement pour se conformer aux nouvelles politiques de réglementation des données, mais aussi pour faire preuve de transparence quant aux données collectées et le but de cette collecte, la marque peut rétablir la confiance avec ses abonnés et veiller à ce que ses efforts d'email marketing soient couronnés de succès.

La délivrabilité des emails avant tout

Chaque jour, des emails importants contenant la procédure de réinitialisation du mot de passe, des offres spéciales et des mises à jour essentielles atterrissent dans la boîte de réception de nos abonnés. S’ils sont retardés, piégés dans un filtre anti-spam ou disparaissent complètement, la frustration des clients monte et leur confiance envers votre marque commence à s’estomper.

C’est pourquoi se concentrer sur la délivrabilité est un excellent moyen non seulement pour augmenter la confiance envers la marque, mais aussi votre retour sur investissement (ROI) grâce à l'emailing. En fait, une étude de la société de conseil Forrester™ sur l’impact économique total de 2023 réalisée sur notre entreprise sœur, Sinch Mailgun, a révélé que les entreprises verraient une augmentation de 264 % du retour sur investissement après seulement trois ans grâce à l’amélioration de la délivrabilité de leurs emails. Pas mal, n'est-ce pas ?

Diagramme représentant les réactions des consommateurs lorsque les emails de marques arrivent en spam

Et ne vous contentez pas de nous croire sur parole. Près d’un tiers des consommateurs interrogés dans le cadre du Rapport sur l’engagement par email 2024 de Sinch Mailjet (32,8 %) ont admis qu’ils seraient agacés ou frustrés si l’email d’une marque se retrouvait régulièrement dans le dossier du spam. 10 % affirmaient qu’ils perdraient confiance en la marque, et presque autant disent qu’ils se désabonneraient de ses emails.

Améliorez la délivrabilité de vos emails

Si vous voulez connaître les principaux défis auxquels les marques sont confrontées en matière de délivrabilité dans la boîte de réception, jetez un coup d’œil aux résultats clés de notre rapport sur L’Etat de la délivrabilité des emails 2023.

Restez cohérent

Des horaires d’envoi d’emails réguliers créent un sentiment de routine. Les abonnés savent quand s’attendre à recevoir vos emails et s’habituent à voir votre marque dans leur boîte de réception. En d’autres termes, si vous vous en tenez aux bonnes pratiques et que vous envoyez une confirmation en double opt-in, les abonnés encore présents dans votre liste de contacts expriment pourquoi ils ont confirmé leur inscription : ils veulent recevoir vos emails et votre contenu.

Ainsi, si vous ne vous présentez pas à l’heure (ou pas du tout), ils seront sans doute déçus.

La cohérence va également au-delà du timing et de la qualité de votre email. Le maintien d’un discours de marque, d’un design et d’une offre cohérents dans l’ensemble de vos emails renforce l’identité de votre marque et la confiance. Les abonnés en viennent à reconnaître votre marque et à comprendre ce que vous offrez, ce qui favorise un sentiment de familiarité et de fiabilité. Cette constance démontre que vous n’êtes pas seulement à la recherche d’une vente rapide, mais que vous vous engagez plutôt à établir une relation à long terme avec votre public.

Comment Sinch Mailjet peut vous aider ?

Chez Sinch, la délivrabilité des emails et l’authentification sont au cœur de nos produits, pour toutes nos solutions d'emailing. Nous nous efforçons constamment de donner aux expéditeurs les outils et les conseils nécessaires pour établir une relation de confiance avec leur public et maximiser les performances des campagnes d’emailing.

Gagnez la confiance de vos abonnés

Quels que soient les problèmes de délivrabilité auxquels vous êtes confronté, nos experts en délivrabilité vous aideront à trouver une solution adaptée à votre entreprise.

Articles populaires

Hermès montre à Hera des statistiques

Que sont les KPI, et comment les intégrer à votre marketing ?

Quel que soit votre poste, vous gagnerez à devenir un ninja du reporting. Si vous disposez de données précises, vous pourrez analyser et améliorer la performance de vos actions. Cela demeure indispensable pour mettre en place une stratégie de marketing digital et...

En savoir plus

Hermès et Héra devant les boîtes aux lettres

3 bonnes raisons de dire non au noreply

Vous avez entendu parler de « noreply » dans l’open space, mais vous ne savez pas exactement de quoi il s’agit ? Pas de panique. Dans cet article dédié de Sinch Mailjet, nous vous expliquons ce qui se cache derrière ce terme afin que vous puissiez briller au...

En savoir plus

Hermès et une déesse regardent un écran

Comment concevoir un objet d’email accrocheur

Dans le monde de l’email marketing comme dans la vie… c’est la première impression qui compte. Que ce soit en B2B ou en B2C, la boîte de réception de vos destinataires est un endroit ultra compétitif où il faut savoir se distinguer efficacement. Tout se joue en...

En savoir plus

Créer des connexions n’a jamais été aussi simple. Débutez vos envois avec Mailjet dès maintenant.Commencez l’aventure
CTA icon