Bonnes pratiques emailing

5 films de Noël dans lesquels l’email aurait pu être le héros

Entre le point culminant de l'intrigue et sa résolution, pourquoi est-ce que les personnages des films persistent à courir dans les aéroports pour avouer leur amour ? Un email est bien plus romantique.

Des dieux portant un sapin

Ahh, les films de Noël. La principale source de divertissement en famille depuis la création de la télévision. D'ailleurs, que faisaient les familles après leur repas de Noël avant cette merveilleuse invention ?

On a compris, Hollywood : un bon film a besoin d’un point culminant et d’une résolution. Mais, à la veille de 2022, pourquoi les personnages des films persistent à courir dans les aéroports pour avouer leurs sentiments alors qu’envoyer un email est clairement plus romantique ?

Certains de nos classiques de Noël préférés nous ramènent à l’époque où l’internet n’était pas encore si populaire. Voyons ce qu'il se passerait si nos personnages préférés découvraient la magie de l’envoi d’emails.

5 emails qui auraient pu sauver Noël

Maman, j’ai raté l’avion !

Nous connaissons tous l’histoire : Kevin est renvoyé dans sa chambre (à cause de Buzz) et ses parents le laissent « accidentellement » seul à la maison pour aller profiter de Noël à Paris. Oups... Les scénaristes veulent nous faire croire qu’il ne s'agit pas de parents inaptes, mais que tout ça a lieu à cause d'un orage bizarre, d’une panne de courant et de pannes de réveil.

Puisque ces auteurs utilisent tous ces ressorts dramatiques opportuns, pourquoi ne pas ajouter un petit truc connu sous le nom d’email ? Voici un nouveau scénario, mis à jour pour 2021 : Kevin se réveille et trouve la maison vide (gros plan sur le visage de Culkin), descend en courant pour démarrer son Apple II et se prépare un petit-déjeuner pendant qu’il charge.

Une demi-heure plus tard, l’ordinateur a finalement démarré, la ligne est connectée et Kevin envoie l’email suivant :

De : kevin@aol.com Objet : À l’aide ! Message :

Papa, maman,

Vous m’avez laissé à la maison. TOUT SEUL.

Je n’arrive pas à croire que vous m’ayez OUBLIÉ. Vous êtes vraiment les pires parents du monde !

Kevin

Quelques secondes avant d’embarquer dans l’avion, le père de Kevin reçoit l’email sur son pager, « À l’aide ! ». La famille revient à la maison et embrasse Kevin. Les Casseurs Flotteurs Harry et Marv s’enfuient, empêchant d'ailleurs Marv de s'enfoncer un clou dans le pied. Ouf !

Et le prix des pires parents revient à...

Love Actually

À quand remonte la dernière fois où votre père s’est intéressé à votre vie sentimentale ou vous a présenté quelqu’un ? Ce serait plutôt bizarre, non ? Apparemment non, si votre beau-père est Daniel (Liam Neeson). Après deux (longues) heures de minauderies entre Sam et sa camarade de classe américaine, Joanna, Daniel emmène Sam à l’aéroport pour que ce dernier puisse une dernière fois essayer de déclarer sa flamme. Mais, ils s’arrêtent devant une porte de sécurité où se déroule cette scène mémorable :

Daniel : « Ecoutez, nous ne sommes pas passagers. »

Agent de sécurité de l’aéroport : « Je regrette, monsieur, mais il vous faut une carte d’embarquement. »

Daniel (sourcils levés) : « Laissez au moins le petit dire au revoir à l’amour de sa vie ? »

Agent de sécurité de l’aéroport : « Non. »

Sam est complètement dévasté. Un enfant de huit ans ne devrait pas être confronté à ce genre de traumatismes émotionnels. En tant que parent responsable (ce qui apparemment n’existe pas pendant les vacances de fin d'année), Daniel aurait dû créer un compte Yahoo pour son fils et l’aider à écrire un email pour déclarer son amour :

De : sam@yahoomail.com Objet : Je suis réellement, vraiment amoureux de toi Message :

Chère Joanna,

Je t’aime ! OK, au revoir pour toujours.

Avec tout mon amour,

Samy Sam

Désormais, plus besoin de regarder les enfants et leurs parents danser et chanter « All I Want for Christmas ». Voilà !

Le Grinch

Dans la ville mythique et légèrement terrifiante de Chouville, Cindy Lou, six ans, s’est donnée pour mission de rappeler à tout le monde que Noël, ce n’est pas seulement des cadeaux, mais aussi de l’amour et de la gentillesse. Contre l’avis de tous, elle nomme le Grinch le « Maître des fêtes » de la ville. Ou quelque chose du genre !

Cette petite fille doit maintenant grimper au mont Crumpit dans le froid glacial pour livrer en main propres l’invitation au Grinch. Vraiment ? Comme c’est une terre mythique, pourquoi ne pas ajouter une touche de magie : envoyer un email. Cela lui épargnerait bien des efforts.

De : cindylou@chouville.com Objet : Célébrons un millier d’années Message :

Cher Monsieur Grinch,

Dans l’esprit de la saison, le comité des fêtes de Chouville vous invite à être notre Maître de cérémonie pour la célébration des mille ans de notre ville.

Célébration et dîner avec les amis à 19h30.

Répondez dans les plus brefs délais, s’il vous plaît.

Code vestimentaire : Tenue de fête

Cordialement,

Cindy Lou

Le Grinch lit donc l’invitation envoyée par email et les larmes commencent à couler sur son visage vert. En respectant son espace personnel, Cindy Lou a communiqué avec le Grinch d’une manière qui l’a mis à l’aise, rendant le personnage grincheux un peu plus enthousiaste à l’idée de la fête. Qui aurait cru que l’email pouvait livrer une histoire de Noël aussi émouvante ?

Mount Crumpit – personne n’a le temps d'escalader ça !

Elfe

Imaginez : vous avez été élevé par le Père Noël, puis un jour, vous découvrez que votre vrai père est bel et bien vivant, à New York. Vous arriveriez à l’improviste ? Ou bien vous préviendriez ce nouveau paternel ?

Eh bien, notre homme-elfe Buddy (Will Ferrell) opte pour la première option, se fait passer pour quelqu’un d’autre et est promptement expulsé du bâtiment. Pas évident...

« Je suis désolé d’avoir ruiné vos vies et d’avoir mis 11 cookies dans le magnétoscope. »

Si notre elfe avait choisi la seconde solution et prévenu Walter, son père, au préalable, les choses auraient été beaucoup plus simples. Quel est le moyen le plus rapide d’envoyer un message du pôle Nord à New York ? Exactement, un email !

De : buddy@elfmail.com Objet : J’arrive... Message :

Bonjour Walter,

Devinez quoi, je suis votre fils ! Je viens à New York pour vous rendre une petite visite.

À bientôt, papa !

Buddy

Après un échange d’emails émouvants, Buddy arrive au bureau de son père. L’agent de sécurité l’attend, l’accueille avec un délicieux panier cadeau et l’escorte au dernier étage. Lorsque la porte de l’ascenseur s’ouvre, Walter laisse tomber sa tasse de café sur le sol, qui se brise en mille morceaux tandis que le temps se fige. Buddy et son père se dirigent l'un vers l’autre au ralenti et s’embrassent chaleureusement. Au bout de 90 secondes, le générique de fin défile, faisant d’Elfe le film le plus court jamais primé aux Oscars.

Super Noël

Notre personnage principal, Scott (interprété par Tim Allen), est vraiment malchanceux. D’abord, il brûle la dinde, puis il tue le père Noël par accident. Après être tombé du toit, le cadavre du père Noël se fond littéralement dans la neige, laissant derrière lui une carte de visite mystérieusement vague.

Pas très utile...

Maintenant, le pauvre vieux Scott doit se rendre au pôle Nord pour comprendre ce qu'il se passe. Savez-vous quelle est la distance entre l’Illinois et le pôle Nord ? Presque 5 000 kilomètres ! Et savez-vous à quel point il fait froid dans l’Arctique ? Environ - 30 °C. Même avec les adorables rennes, ce voyage va être un véritable calvaire, sans compter le retour. Est-ce qu’il gagne des Miles aériens pour ça ?

La carte de visite du père Noël devrait au moins indiquer l’email du support client au verso. Scott aurait alors pu s’épargner quelques doigts et orteils gelés grâce à l’email suivant :

De : scott@netscape.net Objet : Le Père Noël est mort... Message :

Bonjour,

Le Père Noël est tombé de mon toit et il est mort. Je jure que je n’ai rien à voir là-dedans !

Bref, j’ai trouvé cette carte et j’ai pensé que je devais vous dire que je ne vais pas prendre la place du Père Noël. Vous devrez trouver quelqu’un d’autre... Je suis désolé, mais je dois travailler lundi. Que vais-je dire à mon patron ? Que je suis le Père Noël maintenant ?

Sincèrement,

Scott

P. S. Il y a des rennes sur le toit de mon garage, merci de venir les récupérer.

Sans même s’en rendre compte, Scott aide l’équipe des RH du pôle Nord à repenser leur étrange stratégie de recrutement et à commencer à développer les talents en interne. Pourquoi chercher en dehors de l’entreprise quand il y a tant de lutins talentueux avec du potentiel ?

Joyeuses fêtes !

Et, voilà ! Cinq histoires indiscutables sur la façon dont l’email sauve Noël !

Les films de Noël, on aime bien s’en moquer mais, blague à part, on les aime vraiment. Passionnés d’emailing ou non, nous sommes avant tout des êtres humains. Qu’il s’agisse d’un geste romantique, d’un moment sincère ou d’un simple divertissement, ces films de Noël sont là pour nous rappeler de ne pas prendre la vie trop au sérieux !

Alors, où que vous soyez en cette période de vacances et quelle que soit la façon dont vous choisissez de la passer, nous espérons que vous vous amuserez. Nous vous retrouverons l’année prochaine avec de nouvelles idées et du contenu sur l’email marketing frais.

De la part de tous les lutins de Mailjet - Bonnes fêtes de fin d’année !

Abonnez-vous à la newsletter Mailjet ! Recevez nos astuces et conseils chaque semaine.

Je comprends qu’en m’abonnant, je choisis explicitement de recevoir la newsletter et que je peux facilement et à tout moment me désinscrire.

Articles populaires

Mailjet-iconCréer des connexions n’a jamais été aussi simple. Débutez vos envois avec Mailjet dès maintenant.Commencez l’aventure
Mailjet-Icon